croixdusud.info Nouvelle-Calédonie

La production de cobalt de Nouvelle-Calédonie

C'est en 1876 que le minerai de cobalt aurait été reconnu pour la première fois dans la presqu'île de Bogota. Dès la même année une petite production commença de s'exporter. A partir de 1883 l'exportation de concentrés de cobalt devient régulière à raison d'environ 2000 tonnes par an.

Le cobalt était extrait à la main des terres latéritiques où il forme des concrétions d'asbolane. Après extraction le cobalt était lavé à la main dans des bacs alimentés par des cours d'eau.

Les concentrés contenaient environ 3 à 5 % de cobalt métal. Il a été exploité sur tous les massifs miniers (roches ultrabasiques), les plus gros producteurs ayant été Tiébaghi et Poum dans le Nord de la Grande Terre.

Production de minerai de cobalt de 1896 à 1900

ans tonnes valeur Francs % production mondiale
1896 4823 482300 95.49
1897 4557 475700 96.53
1898 2373 237300 92.51
1899 3294 336000 92.55
1900 2438 275500 93.27
Total 17485 1806800 94.46

Au total la Calédonie a exporté environ 60000 t de minerai de cobalt jusqu'à 1901 et probablement encore une vingtaine de milliers de tonnes ensuite jusqu'à 1910.

L'utilisation du cobalt portait exclusivement sur la coloration notamment en poterie, porcelaines et émaux. Les propriétés métallurgiques remarquables du métal commençaient d'être connues mais le cobalt était 4 à 6 fois plus cher que le nickel qui pouvait le remplacer dans les applications métallurgiques d'alors. A noter que ce ratio de valeurs n'a guère changé.

Principales sources : Ed. Glasser, Rapport sur les richesses minérales de la Nouvelle-Calédonie, Dunod, 1904.